PostgreSQLLa base de données la plus sophistiquée au monde.
Documentation PostgreSQL 13.0 » Annexes » Conformité SQL

Annexe D. Conformité SQL

Cette section explique dans quelle mesure PostgreSQL se conforme à la norme SQL en vigueur. Les informations qui suivent ne représentent pas une liste exhaustive de conformance, mais présentent les thèmes principaux utilement et raisonnablement détaillés.

Le nom complet du standard SQL est ISO/IEC 9075 « Database Language SQL ». Le standard est modifié de temps en temps. La mise à jour la plus récente est apparue en 2016. La version 2016 version a la référence ISO/IEC 9075:2016, ou plus simplement SQL:2016. Les versions antérieures sont SQL:2011, SQL:2008, SQL:2006, SQL:2003, SQL:1999 et SQL-92. Chaque version remplace la précédente. Il n'y a donc aucun mérite à revendiquer une compatibilité avec une version antérieure du standard.

Le développement de PostgreSQL respecte le standard en vigueur, tant que celui-ci ne s'oppose pas aux fonctionnalités traditionnelles ou au bon sens. Un grand nombre des fonctionnalités requises par le standard SQL sont déjà supportées. Parfois avec une syntaxe ou un fonctionnement légèrement différents. Une meilleure compatibilité est attendue pour les prochaines versions.

SQL-92 définit trois niveaux de conformité : basique (Entry), intermédiaire (Intermediate) et complète (Full). La majorité des systèmes de gestion de bases de données se prétendaient compatibles au standard SQL dès lors qu'ils se conformaient au niveau Entry ; l'ensemble des fonctionnalités des niveaux Intermediate et Full étaient, soit trop volumineux, soit en conflit avec les fonctionnalités implantées.

À partir de SQL99, le standard SQL définit un vaste ensemble de fonctionnalités individuelles à la place des trois niveaux de fonctionnalités définis dans SQL-92. Une grande partie représente les fonctionnalités « centrales » que chaque implantation conforme de SQL doit fournir. Les fonctionnalités restantes sont purement optionnelles.

Les versions standards commençant avec SQL:2003 sont également divisé en parties. Chacune est connue par un pseudonyme. Leur numérotation n'est pas consécutive :

  • ISO/IEC 9075-1 Framework (SQL/Framework)

  • ISO/IEC 9075-2 Foundation (SQL/Foundation)

  • ISO/IEC 9075-3 Call Level Interface (SQL/CLI)

  • ISO/IEC 9075-4 Persistent Stored Modules (SQL/PSM)

  • ISO/IEC 9075-9 Management of External Data (SQL/MED)

  • ISO/IEC 9075-10 Object Language Bindings (SQL/OLB)

  • ISO/IEC 9075-11 Information and Definition Schemas (SQL/Schemata)

  • ISO/IEC 9075-13 Routines and Types using the Java Language (SQL/JRT)

  • ISO/IEC 9075-14 XML-related specifications (SQL/XML)

  • ISO/IEC 9075-15 Multi-dimensional arrays (SQL/MDA)

PostgreSQL couvre les parties 1, 2, 9, 11 et 14. La partie 3 est couverte par l'interface ODBC, et la partie 13 est couverte par le plugin PL/Java, mais une conformance exacte n'est pas actuellement vérifiée par ses composants. Il n'y a pas actuellement d'implantations des parties 4, 10 et 15 pour PostgreSQL.

PostgreSQL supporte la plupart des fonctionnalités majeures de SQL:2016. Sur les 177 fonctionnalités requises pour une conformité «  centrale  » complète (full Core conformance), PostgreSQL se conforme à plus de 170. De plus, il existe une longue liste de fonctionnalités optionelles supportées. À la date de rédaction de ce document, aucune version de quelque système de gestion de bases de données que ce soit n'affiche une totale conformité au cœur de SQL:2016.

Les deux sections qui suivent présentent la liste des fonctionnalités supportées par PostgreSQL et celle des fonctionnalités définies dans SQL:2016 qui ne sont pas encore prises en compte. Ces deux listes sont approximatives : certains détails d'une fonctionnalité présentée comme supportée peuvent ne pas être conformes, alors que de grandes parties d'une fonctionnalité non supportée peuvent être implantées. La documentation principale fournit les informations précises sur ce qui est, ou non, supporté.

Note

Les codes de fonctionnalité contenant un tiret sont des sous-fonctionnalités. Si une sous-fonctionnalité n'est pas supportée, la fonctionnalité elle-même sera déclarée non supportée, alors même que d'autres de ses sous-fonctionnalités le sont.